5 conseils pour cuisiner sain et diététique quand on sait pas cuisiner

Et oui, aujourd’hui j’ai une pensée pour vous qui êtes aussi à l’aise dans une cuisine que ne le serait un sumo dans une Smart. A vous qui pensez que les poissons naissent carrés. Vous encore qui ne savez pas que le Quinoa est une plante dont les feuilles ressemblent aux épinards… (Ah ! toi non plus tu savais pas ça ? Bon c’est vrai que ça y pas beaucoup de gens qui le savent… et ben écoute c’est cadeau, ça te fera un truc à raconter ce weekend chez les beaux-parents. )

Bref revenons à nos moutons. Enfin à nos fourneaux.

Comment je fais pour bien manger alors ?

Conseil numéro 1 : fais des choses simples

Le coup des bonnes résolutions avec le téléchargement de l’appli Marmiton, l’achat du set de couteaux professionnels que t’as vu dans Top Chef et l’extracteur de jus parce que t’as lu que c’était hyper tendance sur le net en ce moment, TU OUBLIES !

Non, bien manger, c’est souvent manger simple.

Cuisine un aliment à la fois. Genre : « ce soir on mange des courgettes chérie ! » Et ben tu prends tes courgettes, tu les épluches à moitié (sur toute la longueur tu fas un truc qui ressemble à une bande avec la peau, une bande sans la peau, sur tout le tour. Comme ça c’est pas trop amer et tu profites du fait que la peau est riche en vitamines, minéraux et fibres. ), pis tu les mets dans une casserole d’eau bouillante, tu réduis un peu le feu pour pas que ça déborde et tu laisses cuire une quinzaine de minutes. (tu vérifies la cuisson avec un couteau, qui doit s’enfoncer facilement. Attention si t’attends trop tu vas te retrouver avec une espèce de bouillie de courgettes, et tu vas pas marquer des points quand ta famille va déguster.)

Bon on a passé un peu de temps sur les courgettes mais l’idée c’est de cuisiner un aliment, le plus simplement possible, en apprenant à gérer la cuisson.

Tiens, retiens ces quelques légumes faciles à cuire à l’eau. ( ..Allô ?) :

  • Courgettes
  • Aubergines
  • Brocolis
  • Poireaux
  • Haricots verts

 

Pareil pour la viande et le poisson. Si t’as un appareil pour cuire à la vapeur c’est le top. Tu cuis sans graisse et ta viande reste moelleuse. Sinon, cuisson au four si t’as un peu le temps. Et si t’es pressé, tu sors ta bonne vieille poêle des campagnes et tu mets un tout petit peu d’huile d’olive que tu étales avec un morceau de papier essuie tout pour avoir le minimum de graisses de cuisson.

 

Donc si on résume, quand tu sais pas cuisiner, fais simple. Par exemple le soir, tu fais un blanc de poulet à la vapeur et une courgette cuite à l’eau. Basta. Le piège qui transforme souvent un plat sain en un plat pas sain, c’est la sauce. Alors pas de sauce. On verra plus tard comment assaisonner t’inquiète pas. (je te vois déjà en train de déprimer rien qu’à l’idée de tes courgettes cuites à l’eau !)

Maintenant que t’as fais ton menu tout simple et que tu l’as brillamment cuit. Sache que ton plat pourra prendre 1000 saveurs différentes avec cette même base. C’est l’art d’assaisonner.

La base : une huile végétale :  d’olive, de lin, de colza, de noix, de noisette, de pistache, de pépin de raisin ou de coude (j’ai pas pu m’empêcher), à toi de voir, l’idée est de varier dans ta semaine. Je te conseille d’en acheter 2 ou 3 sortes différentes que tu alterneras chaque jour. Attention, un filet suffit. J’ai bien dis un filet, pas un torrent.

Les épices : le petit plus qui change tout. Si lundi t’as mangé tes courgettes à l’eau, avec juste un filet d’huile d’olive, mercredi refais la même chose en rajoutant un peu de curry + huile de noisette. Tu vas voir que ce n’est plus le même plat. En matière d’épices, n’hésite pas à tester, à expérimenter, d’autant plus que les épices possèdent toutes leurs vertus et action bénéfiques sur l’organisme qui leur sont propres. Là encore l’idéal c’est de varier au maximum.

Conseil numéro 2 : assaisonne tes assiettes

Conseil numéro 3 : mange local et de saison

Tu manques d’idées ? Tu sais pas quoi faire comme légumes ? Demande à la nature, elle sait ce qu’il te faut !

Pendant ton casse-tête pour choisir tes menus, élimine déjà tout ce qui n’est pas de saison. Ensuite, renseigne toi tu as certainement un petit producteur près de chez toi ou un regroupement de producteurs qui ont un point de vente près de chez toi. Qui dit circuit court, dit moins de transport, plus de fraîcheur, et tant qu’à faire, fais bosser les vrais gens de la terre et non pas les grosses industries qui dénaturent nos produits pour produire plus.

Astuce : tu savais que tu pouvais congeler toi-même tes légumes frais pour les conserver plusieurs mois ? Une brève recherche sur internet t’apprendra à le faire facilement.

Le danger c’est de te retrouver un soir, à 20h, avec une dalle comme c’est pas permis, la petite famille qui hurle à la mort pour manger et toi qui n’a absolument rien prévu pour le dîner ! C’est là où les drames se produisent. Un drame du genre un livreur de pizza qui te ramène 2000 Calories sur sa petite mobylette ou encore un vieux plat cuisiné qui ressuscite de ton congélo (quoi ? je croyais que t’en achetais plus de toutes ces M…. !). Bref, c’est pas un bon plan.

Du coup je te conseille d’anticiper ce genre de problème. Ce qui revient à ne pas attendre de se prendre le mur pour comprendre que le truc qui se rapprochait c’était un mur.

Alors le dimanche par exemple, tu écris sur une feuille de papier. (ou tu te crées une note sur ton smartphone, qui n’est autre qu’une feuille de papier 2.0), la liste de tes menus de la semaine.

Alors une astuce. Choisis 3 légumes et fais un roulement. Genre lundi courgettes, mardi aubergines, mercredi haricots verts, jeudi courgettes, vendredi aubergines etc.  Cela t’évitera de passer 4 heures à éplucher (tiens c’était même pas fait exprès ce jeu de mot), le web pour trouver un nouveau légume pour chaque repas.

Choisis également 3 fruits, et 3 viandes ou poissons.

Ensuite pour varier, joue sur les assaisonnements (huiles et épices).

Conseil numéro 4 : prévois tes menus en début de semaine

Conseil numéro 5 : connais ton ennemi

Les aliments qui te font du mal :

  • Les sucres rapides (sodas, sucreries, pâtisseries, gateaux en tout genre, pain blanc, bonbons, chocolats à moins de 90% etc.
  • L’alcool
  • Les graisses saturées (charcuteries, fromages gras, friture et graisses de cuisson, sauces diverses etc.)

Les mauvaises habitudes qui te font du mal:

  • Les féculents le soir
  • Tes jus de fruits en journée et aux repas (trop de sucre !)
  • Trop de viande rouge
  • Trop de viande en général
  • Tes plats cuisinés (trop de sel et produits de mauvaise qualité !)

Mais la soupape de sécurité est importante : une fois par semaine, tu te permets de manger ce que tu veux. On appelle ça le repas off, le « lâchage », le social day, le cheat day etc. Tu l’appelles comme tu veux, l’essentiel c’est qu’il te fasse plaisir et qu’il te permette de voir du monde et de partager leur vie suicidaire l’espace d’un ou deux repas, histoire de te rappeler à quel point tu as bien fais de choisir un mode de vie sain, et pour le plaisir de recommencer à manger de vrais aliments dès le lendemain.

Pas de frustration pour toi, tes amis sont contents, et ton choix de vie conforté. Au top.

Allez à tes fourneaux l’ami, et bon ap !

25 août 2015

0Réponses sur 5 conseils pour cuisiner sain et diététique quand on sait pas cuisiner"

© FitBooty Challenge 2016 - CGV